Pourquoi j’ai arrêté de faire des abdos « à l’ancienne » (et pourquoi les femmes doivent apprendre à travailler leurs abdos différemment)

Je précise que ce tatouage était un faux et avait été appliqué par une de mes nièces! 😀

J’ai fait du sport toute ma vie, j’ai eu la chance d’avoir des parents sportifs pour lesquels faire du sport et bouger n’était pas négociable. J’ai donc pu développer mes abdominaux de façon naturelle et « avoir des abdos » dés ma jeunesse.
Mais cela s’entretient, avoir des bases est génial et change beaucoup de choses pour la suite, pour autant le travail doit se poursuivre, maintenir une ceinture abdominale est INDISPENSABLE. Et encore une fois, il ne s’agit pas seulement d’esthétique, parce que comme pour tout c’est une question de point de vue, perso j’adore les ventres très musclés avec les tablettes apparentes, mais d’autres n’y voient aucun intérêt, tout ça est subjectif, le but d’avoir des abdominaux entretenus est réellement une question de bien-être physique et de santé.

Pourquoi de santé? As-tu déjà entendu parler de descentes d’organes? Pour te la faire courte, un jour sans prévenir, ton utérus sort de ton corps par ton vagin. Je caricature et sur simplifie mais c’est l’idée, et c’est pourquoi on appelle ce phénomène  »descente d’organes », et pourquoi cela peut-il se produire, par manque voire absence dans certains cas, de muscles périnéaux et du même coup de ceinture abdominale. On ne parle pas seulement de rééducation périnéale, qui est parfois mal faite et c’est d’ailleurs regrettable, celle-ci doit absolument être réalisée jusqu’au bout et après chaque accouchement. Je parle également et surtout d’entretien du périnée et des abdominaux, en gros les deux vont ensemble. Il faut comprendre que le plancher pelvien et les muscles abdominaux sont là pour protéger et maintenir les organes à leur place, quand ils se relâchent tout part vers l’avant ou vers le bas.

Autre raison de santé pour laquelle il faut entretenir ses abdos, la santé du dos. Peu de personnes comprennent que le dos et les abdos sont liés, ils sont antagonistes, l’un  »dépends » de l’autre. Si tu as mal au dos, c’est certainement parce que tu es sédentaire, (mal) assise toute la journée devant un écran, et que tu manques de muscles dans le dos, mais aussi et tout autant parce que ta ceinture abdominale n’est pas entretenue. Ton dos doit compenser tout ce que tes abdos ne font pas, puisque le travail n’est pas « partagé ». Travailler les muscles du dos avec des exercices très simples doit donc faire partie d’une routine hebdomadaire, en plus des abdos. Quand tu te penches pour ramasser quelque chose au sol, tes abdos participent à ce mouvement, s’ils sont inexistants, ton dos seul fait le job, en plus de porter éventuellement l’objet qui peut avoir un certain poids, imagine cette situation répétée 50 fois par jour, et tu comprends pourquoi ton dos ne peut pas assumer seul et souffre, ou du moins te fait souffrir. Encore une fois je simplifie le processus. La solution est encore une fois l’entretien musculaire, le sport.

Travailler ses abdos est donc indispensable et je l’ai fait toute ma vie comme je le disais au début. Mais il y à quelques mois j’ai dû changer radicalement ma façon de le faire, et voilà pourquoi.
J’ai toujours fait des abdos de type « crunch » c’est à dire, des relevés de buste. Tu connais le mouvement, allongée au sol, la tête qui repose sur les mains, tu serres les abdos et relèves le haut du corps, l’idéal est de ne pas remonter trop haut et de s’en tenir à un mouvement « d’écrasement », comme si on écrasait quelques chose entre ses abdos, remonter plus haut n’est pas nécessaire (cela fait participer les fléchisseurs des hanches, mais bon pourquoi pas). Je faisais (et fais toujours) également des relevés de jambes, soit au sol, soit pendue par les bras à une barre, et évidemment des exercices qui ciblent les obliques.
Quand j’étais en formation de coach de fitness, j’ai été formée à apprendre aux clients à faire ces exercices,et tous les jours j’ai vu en salle cette façon de faire s’appliquer, avec une exécution plus ou moins correcte.
J’ai dû faire des milliers d’abdos dans ma vie et surtout ces 15 dernières années, car je m’entrainais énormément en salle. Je faisais un minimum de 100 répétitions quelque soit le type de mouvement. Et puis il y à quelques mois, subitement j’ai commencé à avoir une gêne au niveau du nerf de la vessie, pas de cystite en l’occurrence, mais une gêne du genre « je sens ma vessie » improbable! 🙂 Ce n’était pas permanent, mais régulièrement ça revenait, j’en parle à mon ostheo, il me manipule, on décide d’attendre de voir comment ça évolue, bon. Pour te la faire courte, au bout de quelques semaines durant lesquelles le phénomène était plus ou moins récurrent, je fais tout à coup le lien avec les exercices d’abdos. Et effectivement mon ostheo me confirme que ce mouvement peut irriter le nerf et que par conséquent, oui faire des abdos autrement que par crunch serait préférable.
Un peu traumatisée par cette gêne qui m’a concrètement emmerdée pendant des semaines, je me suis mise à ne faire que du gainage et des relevés de jambes, et me suis remise à faire un exercice que je faisais de temps en temps: travailler les transverses, autrement dit en mode hypopressif. En quoi ça consiste? En gros, rentrer le ventre, coller le nombril contre la colonne, contracter le périnée, souffler, et maintenir le ventre collé pendant toute la durée de l’exercice à réaliser. Le but est donc de travailler les transverses, partie des muscles abdominaux dont on ne parle jamais, qui est la première couche abdominale pardessus les viscères. C’est cette couche qui maintient tout à sa place, et l’exercice renforce également le plancher pelvien, pas de risque de descente d’organes donc avec cette pratique régulière. Et le ventre s’en trouve profondément raffermi. Plusieurs exercices existent que je recommande de pratiquer, tu ne peux que sentir le travail quand tu le fais, même si c’est très différent des crunchs. Le gainage est profond, et la forme de contraction qui n’implique pas de ramener le haut du corps vers le bas, évite justement de pousser les abdos vers le bas, ce qui est déconseillé à de nombreuses femmes après leur accouchement, et dans mon cas cette irritation nerveuse, qui est certainement due aux très nombreuses répétitions que j’ai imposé à mon corps.
Depuis je ne travaille mes abdos que de cette façon, plus un peu de roulette. Plus de tout de gêne à la vessie, et je trouve ma ceinture abdominale plus dense et plus dessinée, c’est dire!
Je déplore que cette pratique ne soit pas plus enseignée, mis à part en rééducation périnéale, mais en même temps vue l’importance qu’on accorde à l’entretien du corps en France je ne suis pas si étonnée… connaissant moi-même cette technique depuis 15 ans, je l’avais apprise en formation de coach durant un cours de physiologie où elle avait été évoquée très rapidement, j’aurais dû l’appliquer plus.
Voila pourquoi après trois décennies à travailler mes abdos j’ai radicalement changé ma façon de le faire, pour bien mieux et surtout plus durable, car je compte entretenir mon corps en général et mes abdos en particulier jusqu’à la fin de ma vie. Je ne peux que recommander à toutes les femmes non seulement d’entretenir leur ceinture abdominale, mais en particulier avec cette méthode, je t’invite à faire tes recherches dans ce sens pour t’y entrainer, sache qu’il existe des programmes spécifiques, et viens me raconter ton expérience.

Qu'en penses-tu?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :